Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 17 juin 2018

Treize distiques épars (série de juin 2018)

Plus dur ai-je qu'on est de trouve le yéti

Qu'à quoi peuve servir un pot à spaguéti.

 

On a plus dur de monte le meuble IKEA 

Que pronostic de foot par un Nestor kéa.

 

Mec qu'il a agité très beaucoup du bocal

Clodo Capéo pas opéré kordvocal.

 

Synesthésiquement la musique fétide

Ç'a le Connemara par les Kids Younaïtide.

 

On a dur quoique je suis encours t'es à moi

Où qu'on jumeau de rime avecque siamois.

 

Content-je que je suis arrive à Parthenay

Puis 100 borne que tous les bistrots sont fermay.

 

On a dur qu'on avait excellent au ballon

Parce car j'ai bogoss et de la mettre au fond. *

 

Demandu-je moi très qui tapont le corner

Si qu'au pianobretel il ne resté qu'Horner.

 

Faim-je que je fourmille estomac œsophage

Pourtant que je n'ai pas un gros myrmécophage.

 

Trop fort qu'il est mon fils pas fait dans la dentèle

Qu'il sache l'aardwolf se disut le protèle.

 

Étouffont-je presque qu'à l'œdème de Quincke

Que le seul ouakari avait au docteur Quinque.

 

On a dégueu de laisse un reste de poisson

Qu'on est du nettoyage un caca d'hérisson.

 

On a bon qu'au coup d'envoi de France Australi

On s'envoye un vouvray avec des taralli.

 

 

___________________________________________

* Ce distique est une tentative de traduction d'un distique composé en latin, en respectant les deux principes fondamentaux du ribérysme : solécismes et incohérence.

Praeclaro durum habet pediludio

Quia cur pulcher est tantum Riberyus vir.

 

Écrire un commentaire