Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 02 février 2016

2013-2016

2 février 2013.

Je vais mettre un crêpe noir pour relire Raymond Chandeleur.

2 février, jour du calembour pourri.

 

Aujourd'hui (même jour, en 2016)

En mangeant une crêpe accompagnée d'un gobelet de thé aromatisé à je ne sais déjà plus quoi au stand de l'association des étudiants anglicistes, j'ai eu une discussion tout à fait passionnante avec deux anciens étudiants, actuellement en M2, et avec une étudiante de L1 que je n'ai pas dans mes cours, notamment sur l'évaluation des enseignements.

(Moins pourri.)

 

(Lointain écho d'“Exister est un plagiat”, sous une autre forme, et du Temps immobile.)

mardi, 27 janvier 2015

Saltykov-Chtchedrine

Aujourd'hui, nous fêtons le cent quatre-vingt-dixième anniversaire de la naissance de Mikhaïl Saltykov-Chtchedrine, écrivain russe dont je vois régulièrement, et depuis longtemps, passer le nom.

J'ai donc décidé de lire enfin un livre de cet écrivain, dans la traduction de Luba Jurgenson : Le Bon vieux temps.

En anglais comme en français, la récolte est mince sur les sites d'archivage de textes électroniques :

Trois contes russes (sur Wikisource, traduction d'Alfred Léo)

A Family of Noblemen (traduction anglaise, par A. Yarmolinsky, de son roman le plus célèbre, Господа Головлёвы, généralement connu sous le titre de Famille Golovleff)

Les lecteurs russophones ou russisants pourront en revanche se régaler ici.

vendredi, 26 septembre 2014

Such Is Life

Il y a 171 ans naissait Joseph Furphy (Seosamh Ó Foirbhilhe en gaélique), l'auteur du sublime Such Is Life, chef-d'œuvre australien trop peu connu.

Who can claim s/he is a true Australian if s/he has not read Such Is Life ?

 

C'est vendredi. Avant de recevoir plusieurs étudiants, puis d'assurer plusieurs cours, il convient d'écouter calmement Émilie Mayer et Hilding Rosenberg.

En zoom 200% je vois tout bien comme il faut, confortablement.

Je vois passer sur mon mur un poster bien cucul-la-praline dont le slogan est, je cite de mémoire, “You Have to Embrace Getting Older”, l'illustration étant une photo de Meryl Streep, qui, à 65 barreaux, a moins de rides que moi — d'ailleurs, elle n'en a pas du tout. J'en conclus que c'est un canular.

 

Puis je voulus composer un poème constitué et entrelardé de captures d'écran.

vendredi, 06 juin 2014

Gnop-gnip

Il y a neuf ans, donc, je débarquai dans la blogosphère (comme on disait). Ce genre d’anniversaire est l’occasion d’un bilan.

 

Pendant quelques années, avec des hauts et des bas, mes deux blogs (Touraine sereine, fondé le 6 juin 2005, et MuMM, fondé le 8 février 2006 après un incident de type trollesque assez flippant survenu sur l’autre) m’ont permis d’échanger avec un certain nombre d’autres blogueurs, ou avec de “simples lecteurs”, on va dire.

 

 

 

Ce temps est, depuis belle lurette, révolu. D’une part, beaucoup de blogs ont cessé d’exister – je ne vais même pas en donner la liste, on n’est pas dans un cimetière. D’autre part, avec l’exceptionnelle vitalité qu’ils permettent, les réseaux sociaux semblent avoir éliminé, peu ou prou, les échanges par le biais des commentaires ou des rétroliens ; ainsi, les billets de blogs continuent de trouver des lecteurs, mais de manière plus discontinue, en dents de scie, et surtout, les rares réactions qui surviennent ne figurent jamais en-dessous des billets mais en accompagnement des statuts Facebook ou Twitter qui ont permis le “partage” du dit billet.

 

Rien à déplorer → au contraire, il est plutôt amusant de voir que ce qui semblait être le summum de l’excitation électronique créative en direct il y a moins de dix ans a désormais rejoint l’ère des brontosaures : les blogs (ou, en tout cas : les miens) sont devenus un espace de lenteur, de retenue, un lieu en marge, absolument. En fin de compte, neuf ans après la première pierre, le débarquement, le bilan est presque parfait, puisque l’objectif premier était de me forcer à écrire régulièrement, beaucoup, etc., à combattre – d’un bloc et par la publication – la page vierge et les penchants velléitaires.

Bilan chiffré : 3327 billets ici, 2159 là, soit 5486 en tout, sans compter les publications éparses, ailleurs, comme le recueil Prime Time of Poesy, dont je suis très fier. (C’est « mon » anniversaire, j’ai le droit d’être arrogant, what a pompous ass.) — Donc, même si je suis resté très feignant pour tout ce qui est sérieux (notes de lecture, comptes rendus de concerts etc.), je me suis attablé, il en reste des traces, voilà, contrat rempli, au moins vis-à-vis de moi-même.

 

║ Vous avez le droit de ne pas être d’accord, et de l’écrire ici, en commentaires, à l’ancienne, cf supra ↑ Vive le débat. ║

 

 

 

Comment célébrer alors (dignement) ce neuvième anniversaire ?

 

J’ai pensé à un petit exercice d’écriture croisée, un jeu de ping-pong entre les deux carnétoiles, justement. 248 jours séparent le 9ème anniversaire de l’un du 9ème anniversaire de l’autre.

Pendant ces 248 [un nombre qui n’est pas multiple de 9] jours, je me propose donc d’écrire, au sein de rubriques respectivement intitulées Ping-pong et Pong-ping, des textes qui se répondront. Le genre de ces textes reste à définir, et le rythme de publication n’est pas déterminé à l’avance (en effet, je me connais, sur une période aussi longue, si je fixe des publications quotidiennes, ça va tomber à l’eau).

 

▄–▄–▄–▄–▄–▄ De surcroît, je suspens, pour une seule journée, et afin de marquer le coup, la publication des limericks casse-couilles meurthois▄–▄–▄–▄–▄–

samedi, 11 mai 2013

Eleanor Anne Ormerod

En ce jour, nous célébrons le 185ème anniversaire de la naissance d'Eleanor Anne Ormerod, éminente lépidoptériste de l'ère victorienne, et première femme à obtenir un diplôme honoris causa (et in extremis : un an avant sa mort, en 1900) de l'Université d'Edimbourg.

Très entre autres choses, elle se distingue, de nos jours, par une figure très similaire – au moins sur la photographie retenue par Wikimedia Commons – à celle de Virginia Woolf, et par un nom qui se prête aux anagrammes, y compris les translinguistiques, au point que je m'étonne que le billet qui a suscité ce billet-ci (car, publié à 18:28, il appelait la résurrection des Célébrations improbables, aux principes stricts) contenait une citation de Fromentin dans laquelle on trouve l'orme.

Spécialiste de la mouche du chou, Eleanor Anne Ormerod fut, en son temps, réputée par-delà les frontières du Royaume-Uni.

 

L'anniversaire de l'entomologue est aussi l'occasion de citer une autre belle phrase de Dominique, au chapitre III : « Un monde infini d'insectes, de papillons, d'oiseaux agrestes, s'agitait, se multipliait à ce soleil de juin dans une expansion inouïe. »

lundi, 18 mars 2013

Cináed mac Mugróin

Le 18 mars 829 mourut Cináed mac Mugróin, roi du peuple des Uí Failge de 806 à 826, et dont on ne sait pas grand chose d'autre, la date de sa mort étant elle-même source de nombreuses conjectures, en fait non, d'aucune conjecture, il n'y a pas d'élément et tout le monde s'en tape.

Que je puisse avoir l'idée de le célébrer le lendemain de la Saint-Patrick montre à quel point je ne suis vraiment pas quelqu'un de sérieux, ni de fréquentable. Tout de même, il y a des cochons à Nousse, et à Nerbis aussi. Prends un siège, allez, prends un siège.


Cette rubrique – qui connut quatre années de jachère, quelques sursauts, encore deux années de jachère – est une de celles qui me valut, à l'époque où ce carnétoile avait des lecteurs, le plus de critiques ou d'incompréhension. Elle m'a toujours bien amusé, c'est déjà ça.

mercredi, 22 juin 2011

Chaque homme en sa taverne

Enfin, le 22 juin 1521, le doge Leonardo Loredano étant mort, les électeurs, d'une commune voix, élurent pour lui succéder Grimani.

jeudi, 07 avril 2011

1411 en Nivernais

 

Les serfs de Saint-Révérien reçoivent l'autorisation de poursuivre, le 7 avril 1411, de Jean Doron, « garde de la justice » du prieuré. Ils reçoivent en même temps le droit de s'assembler et de se cotiser jusqu'à la somme de cinquante livres pour couvrir les frais du procès, et ils peuvent poursuivre en justice ceux d'entre eux qui refuseraient de contribuer.

 

Bossuat André. "Le servage en Nivernais au XVe siècle d'après les registres du Parlement". In Bibliothèque de l'école des chartes. 1959, tome 117.

 

Cela ne nous dit pas ce qui se passa, dans le Quercy, le 14 novembre 704. Patience.

 

 

mercredi, 06 avril 2011

1411 en Haut-Rouergue

La guerre de Cent ans n'était pas terminée, et, pour achever de repousser les Anglais hors de Guyenne, le comte d'Armagnac, chef du parti français, demandait aux communautés de l'Election du Haut-Rouergue, le vote d'une levée de dix mille écus. Le 6 avril 1411, les consuls de Belmont, de Brusque et de Saint-Affrique, réunis à Millau, déclarèrent alors au conseil de cette ville :

Que la causa non devia penre negun acort e se devia defendre per la mala consequensia que s'en ensegeria e per lo domnatge que s'en poria ensegre al pays, que ne poyrian esser essegutz per nostre sobeyro - le roi -, e que en las autras senescalcias era estat cridat que degus os auzes donar ni empauzar talh per fac de doses le lesensia del rey ; que Moss .lo duc de Guiena en breu venra en aquest pays per vezer com se gouverna, per que nos ne poyrian far nostre dan.

Cette délibération confirme l'influence que les consuls de Brusque avaient acquise au sein de l'Election du Haut Rouergue.

 

(Source : Chronique et description du Brusquès, par Jean Cot)

mercredi, 02 mars 2011

Assassinat d'un prince (ou presque) dans l'église Saint-Donat

Le 2 mars 1127, Charles le Bon, comte de Flandre, fut assassiné dans l'église Saint-Donatien (ou Saint-Donat), par un de ses vassaux, ou par des tueurs à la solde d'une famille bourgeoise.

Plus tard, toujours plus tard, je saurai ce qu'en écrit Galbert de Bruges.

 

(J'écris ce bref billet, résurrection brève de la rubrique mal-aimée des Célébrations improbables, non le 2 mais le 7 mars, car, après publication de Nenni, l'aneth, j'ai eu beau chercher, je n'ai trouvé aucun événement marquant qui eût eu lieu le 7 mars 1127. Fallait-il l'inventer, ou céder aux charmes de la rétropublication ? Cette dernière me permet au moins de prétendre avoir publié quotidiennement dans ces verdures, depuis le 19 février.)

 

------- En écoute, le 7 mars : Pigmee (encore).

jeudi, 07 octobre 2010

Le Grand Palindrome : Ida Pfeiffer

En quittant Bombay, elle entame un long et difficile voyage par voie maritime, fluviale puis terrestre (caravanes) en Perse, en Asie mineure jusqu'à la mer Noire. Elle retrouve Istamboul le 7 octobre 1848. elle choisit d'écourter son séjour en Grèce pour rentrer à Vienne, en proie à la révolution, le 4 novembre 1848. Son récit,Eine Frau fährt um die Welt, est publié, deux ans plus tard.

 

mercredi, 23 juin 2010

Puy-Chalvin

MHR93_00052276ZA_T.jpg

 

Le 23 juin 1507, les habitants de Puy-Chalvin reçoivent l'autorisation de bâtir une chapelle rurale dans leur hameau, sous le titre de Notre-Dame-de-Pitié (thème illustré sur la façade antérieure). Le décor peint sur cette façade peut être daté du début du 16e siècle. Cette chapelle constitua dès lors un lieu de pèlerinage local.

 

 

 

 

[de quoi aussi célébrer le retour des célébrations improbables]

mardi, 23 mai 2006

23 mai

Il y a cent ans mourait Ibsen, et il y a 299 ans naissait Linné.

Drame et ornithologie, deux flèches à mon arc.

lundi, 23 janvier 2006

Une autre Ermengarde

Fille de Robert Ier d'Auvergne, épouse de Eudes II le Champenois, Ermengarde d'Auvergne mourut en 1042.

jeudi, 19 janvier 2006

Le Saint Empire, ce n'est pas simple...

Né en 953, Brunon, troisième fils d'Othon Ier,  n'est pas Brunon, le frère du même Othon, qui devint archevêque de Cologne cette même année 953.

Attention, demain, interrogation sur la totalité des célébrations improbables...

mercredi, 11 janvier 2006

Note n° 1000 : Une blanche pierre de Philippe S.

La millième pour une relecture de la mythologie.
Non, ce n'est pas dangeureusement ni avec la sensation de froid dans le dos que nous atteignons le rivage de la 1000ième note publiée.
Au visage carnétoilé qui n'en finit pas de se mirer va s'ajouter la voix merveilleuse, voidulée en gestation (voidulable me semble encore moins joli).
Il manqua les concepts de lucidité et de sens de l'autodérision à Narcisse.
Il est tout à la fois Eurydice et Orphée.
Il en irait de la millième blanche pierre comme de la centaine d'amour.
Coup de dé magistral de Cingal, maître et possesseur du dédale du carnétoile.

Note n° 999 : Une célébration improbable de Fuligineuse

Le 11 janvier 1732 est né à Helsinki Pehr Forsskål, explorateur, orientaliste et naturaliste suédois*. Il a notamment été l’élève de Linné. Il est mort au Yémen lors d’une expédition, à l’âge de 31 ans.

 

––––

* J’ai bien dit suédois. La famille suédoise de Forsskål s’était transportée en Finlande où le père était pasteur.

 

vendredi, 06 janvier 2006

Glané sur la Toile

J'ai trouvé, sur le site d'une commune du Perche, cette phrase dont le rythme et les sonorités me paraissent exquis :

Le 6 janvier 1790, c'est M. Dureau de la Malle qui devient le premier maire de Mauves.

 

C'était  - incidemment -  il y a deux-cent seize ans.

Un peu d'histoire suédoise, honteusement plagiée

Les premiers centres politiques paraissent s'être formés dans la région des lacs suédois (Mälar, Venern, Vettern), et aux environs des fjords de Trondheim et d'Oslo. A l'époque où Anskar visita la Suède, le roi de la région des lacs (ou Suède proprement dite, dont le grand sanctuaire odinique (La Religion nordique) d'Upsala était le centre religieux) était aussi le maître de la Gothie, qui, jadis, avait formé un État indépendant. Vers la fin du Xe siècle, Éric le Victorieux, de la dynastie des Ynglingaätten, fit de ce royaume suédois, déjà ancien, un grand État. Son fils fut Olaf Skotkönung, le premier roi chrétien (baptisé en 1008), le premier qui ait fait frapper des monnaies à son effigie. Olaf II meurt en 1022.

Il y eut ensuite des guerres atroces, politiques et religieuses, pendant deux siècles et demi : d'abord, entre les Stenkilskaätten de Vestrogothie, champions du christianisme, et les gens de l'Ostrogothie, attachés au paganisme; puis entre les Sverkerskaätten de l'Ostrogothie convertie et la « famille d'Eric » (Erikskaätten), qui s'appuyait sur le Svealand, tandis que la Vestrogothie restait fidèle aux descendants de Stenkil. Au milieu du XIIe siècle, la conversion du pays était complète, et les diverses dynasties princières rivalisaient de zèle catholique. Sverker et ses descendants s'appuyaient sur la protection de Rome; ils ont multiplié en faveur du clergé les exemptions et les immunités. Par contre, la dynastie d'Éric « paraît avoir voulu donner à l'Église une base nationale : Éric lui-même fut canonisé par le peuple, mais jamais par les papes »; c'est cet Éric qui entreprit (avant 1160) la conversion de la Finlande païenne. Finalement, les Sverkerskaätten l'emportèrent; mais ils s'éteignirent bientôt en la personne d'un roi fainéant, Erik Eriksson (1222-50).

L'événement le plus célèbre de ces temps, dans la tradition populaire suédoise, est la bataille de Lena en Vestrogothie (1208), où une armée de chevaliers danois, appelée par un prétendant, fut détruite. En 1250, le royaume des Sverleerskaätten ne comprenait pas toutes les provinces qui font maintenant partie de la Suède : la Scanie, le Halland et le Blekinge se rattachaient au Danemark, le Bohuslän, le Jemtland et le Herjedalen à la Norvège.



Source : Imago Mundi

dimanche, 01 janvier 2006

Il y a 210 ans...

... mourait Alexandre-Théophile Vandermonde.

samedi, 31 décembre 2005

Il y a 209 ans...

Alvise Pisani fut nommé Sage du Conseil le 31 décembre 1796.

samedi, 17 décembre 2005

L'archevêque Raymond...?

L’Espagne Islamique était un des grands centres académiques du Moyen Age, et, après la prise de Tolède par les chrétiens (1085), ce pays devint la voie principale par laquelle les fruits de la science islamique passaient à l’Europe chrétienne. A Tolède, l’archevêque Raymond (mort en 1251) fonda une école pour traduire les oeuvres arabes en latin et les mettre ainsi à la disposition du monde savant chrétien. Les trésors de la littérature philosophique, scientifique et médicale arabe furent traduits en latin à l’usage des professeurs et des étudiants chrétiens. Il ne serait donc point surprenant qu’avec les livres, les étudiants chrétiens aient ramené de l’Espagne des idées sur l’organisation des universités.

Source : LES ARABES ONT-ILS INVENTE L’UNIVERSITE ?

Taira no Kiyomori

Taira no Kiyomori

Né en 1118 dans la famille Heishi en tant que l'aîné de Tadamori. Etant un brave guerrier, il élimina avec succès une grande partie de la famille Fujiwara et Genji durant la guerre Hougen (Hougen no ran) de 1156 et la guerre Heiji (Heiji no ran) de 1159. Il devint alors le premier ministre (Dajo daijin) et offrit sa fille comme la femme d'un empereur. Sa famille monopolisa la plupart des postes et de la fortune, et beaucoup de gens se révoltèrent contre Heishi. Il mourut en 1181 d'une fièvre.

lundi, 12 décembre 2005

Ecrit il y a cent quatre-vingt-dix ans

« Votre éminence le métropolite de Novgorod et de Saint-Pétersbourg Amvrossy! En entrant dans la capitale de France pour la première fois j'ai voulu commémorer l'issue de cette bataille sacrée par un monument de la croyance conquérant le monde, en l'honneur du Maître Suprême, de Celui qui offre et qui couronne les victoires, de Notre Sauveur. Ses [sic] vases faits à Paris même sur mon injonction sont destinés par notre église orthodoxe à la célébration du sacrement du Corps et du Sang de Jésus Christ. Je vous les envoie donc et vous demande de les placer sur l'autel de la cathédrale Notre-Dame, où j'ai commencé et terminé mon chemin sous l'égide miséricordieuse de la Providence. Le 12 décembre 1815. »  

(Le tsar Alexandre Ier, Lettre au métropolite de Novgorod.)

dimanche, 11 décembre 2005

Le 11 décembre 1816...

... James Buchanan, Président des Etats-Unis de 1857 à 1861, était initié à la loge de Lancaster, en Pennsylvanie. Il fit carrière dans la maçonnerie et eut des obsèques maçonniques.

samedi, 10 décembre 2005

Il y a 188 ans ...

... le Mississippi intégrait l’Union, devenant ainsi le vingtième État américain.

dimanche, 20 novembre 2005

Il y a 168 ans, le 20 novembre 1837...

... le peintre Thomas Sully assistait à une conférence du professeur Green, le grand anatomiste anglais.

medium_vc216.jpg

(Thomas Sully. Portrait de Thomas Jefferson. 1821)

mercredi, 02 novembre 2005

150ème jour de Touraine sereine

Le 2 novembre 1855, Victor Hugo quitta Jersey. Il alla à Guernesey. Cependant le libre peuple anglais s'émut. Des meetings se firent dans toute la Grande-Bretagne, et la nation, indignée de l'expulsion de Jersey, blâma hautement le gouvernement. L'Angleterre, par Londres, l'Ecosse, par Glascow, protestèrent. Victor Hugo remercia le peuple anglais.

(Victor Hugo. Actes et paroles II. Pendant l'exil 1852-1870.)

 

P.S.: Cela a été deviné par Philippe[s] il y a neuf jours: oui, je suis, bien sûr, la réincarnation de Victor Hugo.

mardi, 01 novembre 2005

Cent-quarante-neuf ans après...

... souvenons-nous de l'éruption volcanique du mont Ragang*, dans les Philippines.

* On dirait un nom inventé par mon fils (qui, un temps, nommait tous ses animaux imaginaires, dinosaures en plastique, etc., Rigang et Pechté), mais non: il existe bel et bien.

medium_ragang1.jpg
(Le mont Ragang: photographie aérienne)

lundi, 31 octobre 2005

Thoreau, il y a 148 ans

October 31, 1857:

If you are afflicted with melancholy at this season, go to the swamp and see the brave spears of skunk-cabbage buds already advanced toward a new year.

dimanche, 30 octobre 2005

Lettre de Napoléon III...

... à son cousin responsable des colonies, lui enjoignant de cesser définitivement tout engagement de travailleurs sur les côtes d'Afrique, et de se tourner pour ses besoins en bras, vers celles des Indes.

Saint-Cloud, le 30 octobre 1858.

"Mon cher cousin, je désire vivement qu'au moment même ou le différend avec le Portugal, à propos du Charles-Georges*, vient de se terminer, la question de l'engagement des travailleurs libres pris sur la côte d'Afrique soit définitivement examinée et résolue d'après les véritables principes du droit et de l'humanité. J'ai réclamé énergiquement auprès du Portugal la restitution du Charles-Georges, parce que je maintiendrai toujours intacte l'indépendance du drapeau national ; et il m'a fallu, dans cette circonstance, la conviction profonde de son bon droit pour risquer de rompre avec le roi du Portugal les relations amicales que je me plais à entretenir avec lui.

Mais quant au principe de l'engagement des noirs, mes idées sont loin d'être fixées. Si, en effet, des travailleurs recrutés sur la côte d'Afrique, n'ont pas de libre arbitre, et si cet enrôlement n'est autre chose qu'une traite déguisée, je n'en veux à aucun prix. Car ce n'est pas moi qui protégerai nulle part des entreprises contraires au progrès, à l'humanité et à la civilisation.

Je vous prie donc de rechercher la vérité avec le zèle et l'intelligence que vous apportez à toutes les affaires dont vous vous occupez ; et, comme la meilleure manière de mettre un terme à des causes continuelles de conflit serait de substituer le travail libre des coolies de l'Inde à celui des nègres, je vous invite à vous entendre avec le ministre des affaires étrangères pour reprendre, avec le gouvernement anglais, les négociations qui avaient été entamées il y a quelques mois.

Sur ce, mon cher cousin, je prie Dieu qu'il vous ait en sa sainte garde."

Napoléon III


* Le Charles-Georges est un navire négrier français intercepté en 1858 par la marine anglaise et conduit dans le port de Lisbonne. L'affaire fait scandale.

***********

N.B.: La célébration improbable de ce jour est dédiée à la mémoire des esclaves et des peuples colonisés, de tous les temps, et de tous les climats. Merci au site Zananas de son excellente page consacrée à l'immigration indienne en Martinique, d'où est tirée cette lettre de Napoléon III.

samedi, 29 octobre 2005

Azaléine

Le 29 octobre 1859, le père et le fils Gerber-Keller produisent l'azaléine, qui éclipse la fuchsine mise au point six mois auparavant par les lyonnais Renard et Franc.

Source: Le Cresat à Mulhouse.

vendredi, 28 octobre 2005

Jigoro Kano

Il semblerait que naquit, il y a 145 ans, l'inventeur du judo, Jigoro Kano.

jeudi, 27 octobre 2005

Qui n'est pas cuistre...?

Savez-vous quelque chose de M.Edgar Quinet, auteur des articles sur la campagne de 1815 qui ont paru dans la Revue des Deux Mondes ? Tout à fait entre nous et pour vous seul, il me fait l'effet d'un cuistre qui écrit sur un sujet dont il n'a pas la première idée, qui a été mal renseigné, qui veut établir la mémoire de Ney et pour cela faire, porte contre l'Empereur les accusations les plus absurdes.

Ainsi commence la lettre qu'adressa Charles de Flahaut à Lavalette, le 27 octobre 1861.

I'd love to write and read norvels too

October 27, 1861 - I rose quite early this morning had quite a bad rest last night. It drizzled rain all night I built a large fire eat my Breakfast &c As this Sunday I ought to read the Bible but as I have none I will read a norvel. This is a beautiful day. I would like to spend a few hours at my old Homestead. I took a nap & when I awoke Black had bought a nice fat Pig which we Barbequed elegantly. After dinner our Three Companies were called into a line & orders were read to us, Bill, Black & I then cut two or three Trees down made a fine log heep fire & fixed our Bush hut finely. We then took a nice supper. We have fared as well so far as in camp. But I guess we will be put on posts tomorrow.

Source: Civil War Diary d'A.L. Peel

lundi, 24 octobre 2005

Il y a palindromiquement...

Quel effet de curieuse nostalgie, d'incompréhensible opacité, de tenace envie de saisir, à la lecture d'un article du Saint John Morning Telegraph d'il y a 141 ans.

samedi, 22 octobre 2005

...139...

Il y a cent-trente-neuf ans naissait Léopold, le frère aîné de Colette.

vendredi, 21 octobre 2005

Amiel et ses 8100 pages

J'avais déjà, butinant la toile, convoqué les mânes d'Amiel lors d'une précédente célébration improbable. Revoici ce maître tutélaire du journal intime, ce modèle structurel du carnétoile, pour ce paragraphe génial écrit le 21 octobre 1867, il y a 138 ans:

8100 pages en 20 ans, c'est 400 pages par an, plus d'une par jour. Quelle immense paperasserie. M'aura-t-elle fait du bien ou du mal? Tous les deux; mais le bien l'emporte-t-il sur le mal? Croyons-le, car ce!a est possible, mais ce n'est pas évident. Est-ce que mille pages imprimées n'eussent pas mieux valu de toute manière que ces 8000 pages manuscrites? Il est vrai que ces griffonnages m'ont aidé à vivre. Mais ce soliloque de vingt ans m'a peut-être trop remplacé de choses meilleures. Sans lui, j'eusse été, pour ainsi dire, contraint au dialogue, j'aurais dû épouser une femme, un parti, une ambition, mettre mon intérêt et ma passion dans l'œuvre de mes mains, dans une cause quelconque; j'aurais dû m'emparer quelque peu du monde extérieur pour y verser mon âme et pour revoir que!que part en lui mon empreinte. Au lieu que trouvant ici un asile toujours ouvert, un auditeur toujours complaisant, j'ai pris l'habitude de me taire pour le prochain et de me suffire comme auditoire.

jeudi, 20 octobre 2005

Eclipse de carnétoile (& 137 sqq)

Le jour de l'éclipse totale de Soleil du 18 août 1868, MM. Janssen et Tennant à Guntoor, M. G. Rayet sur la côte de la péninsule malaise reconnurent que les protubérances rosacées sont d'immenses appendices appartenant au Soleil et formés d'hydrogène incandescent. Le lendemain, M. Janssen trouva une méthode pour étudier en tout temps le phénomène des protubérances, à l'aide du spectroscope, qu'il venait, en y apportant une modification, de rendre applicable à l'observation du Soleil, même lorsqu'il n'y a pas d'éclipse. Pareille découverte a aussi été faite à Londres le 20 octobre 1868 par Sir N. Lockyer, qui ne connaissait pas les résultats obtenus par M. Janssen. Tous deux ont conclu que les protubérances forment autour de la photosphère une mince enveloppe, appelée chromosphère par Sir N. Lockyer.

(Source ô combien astronomique)

mardi, 18 octobre 2005

Il y a cent-trente-cinq ans, pendant la guerre de 1870

"Le 18 octobre 1870, la résistance des habitants de Châteaudun face aux troupes prussiennes fut saluée en France où de nombreuses villes, dont Paris, se dotèrent d'une rue de Châteaudun." (Source: Histoire de Châteaudun, sur le très beau site de la ville de Châteaudun)

lundi, 17 octobre 2005

Laïcité

Célébrons aujourd'hui le conseil municipal de Thuir, dans le Roussillon, qui décida le 17 octobre 1871, il y a cent-trente-quatre ans, qu'il était sain de débarrasser l'école des prêtres et du catéchisme. J'emprunte l'extrait ci-après à un article signé par Jean Tosti en 1992.

Tout cela se fait dans un climat passionnel, comme l'indiquent certaines délibérations du conseil municipal. Le 17 octobre 1871, en réponse à l'ouverture d'une école confessionnelle, l'adjoint Pallade Violet prononce un discours virulent dans lequel il propose de laïciser totalement l'école publique, avec les décisions suivantes acceptées à l'unanimité par le conseil :

1) Que l'instituteur ne soit plus assujetti à accompagner les élèves aux offices, ce devoir... incombant aux pères de famille.

2) Que la leçon de catéchisme qui se fait à l'école et qui rappelle les jours néfastes de l'empire des curés sur les instituteurs et sur l'école soit remplacée par une leçon d'histoire...

3) Que le curé n'ait plus le droit de s'immiscer dans les affaires de l'école.

samedi, 15 octobre 2005

Il y a 132 ans, à Bédarieux

"Le 15 octobre 1873, le Conseil ayant eu connaissance d’un projet de remaniement des garnisons, demanda l’envoi d’un corps à Bédarieux et vota en principe, dans ce but, une somme annuelle de 1 500 francs."

 

Source: C. Trallero, Histoire de Bedarieux, ch. XV.

 

P.S: Quatre jours sans "célébrations à la gomme", je sens que cela vous manquait. Peu avant minuit, voilà l'oubli partiellement comblé.

P.P.S: Depuis hier, outre le travail, je suis absorbé dans le Dictionnaire culturel en langue française.

mardi, 11 octobre 2005

Les tomates sont 128

En cherchant ce qui avait bien pu se passer il y a cent-vingt-huit ans, je suis tombé sur ceci, qui me plonge dans la stupeur et le désarroi.

lundi, 10 octobre 2005

Blanche Lazzell

Les célébrations à la gomme improbables sont aussi l'occasion de s'instruire, d'ouvrir les yeux, et pourquoi pas, de découvrir l'oeuvre peint de l'Américaine Blanche Lazzell, qui est née il y a cent-vingt sept ans à Maidsville (la ville des demoiselles, ou des vierges (cela ne s'invente pas)) et qui peignit The Violet Jug, fut influencée par Braque dans ses compositions insturmentales (certaines semblant relever aussi du collage?), ou grava, poursuivant sa quête colorée avec des blocs de bois peints, In the Garden par exemple, etc. etc.

dimanche, 09 octobre 2005

Né il y a 126 ans

La célébration de ce jour n'est pas si improbable que cela, puisque les Nobel sont d'actualité. Il y a cent-vingt-six ans, donc, naissait Max von Laue.

vendredi, 07 octobre 2005

Beaux-Arts en deux lieux

Dans le collège de jésuites qu'avaient fréquenté le grand Condé et Bourdaloue himself, fut créée, le 7 octobre 1881, l'Ecole des Beaux-Arts de Bourges, ce qui est l'occasion de saluer les étudiants en arts plastiques qui me lisent par milliers, mais aussi les Berruyers qui sont de proches voisins des Tourangeaux. Coïncidence amusante, c'est ce même jour que fut également fondée l’école nationale des Arts décoratifs de Nice.

jeudi, 06 octobre 2005

...123...

Le* Miantonomoh est un beau bateau, etc. --- et qui devait faire ses premiers essais en mer le 6 octobre 1882.

 

* Certes, en anglais, ships and vessels are referred to as she...

mercredi, 05 octobre 2005

Henry Céard, pas moins de 122 ans après

Après avoir occupé pendant deux semaines le poste d'attaché au cabinet du préfet de la Seine Charles Floquet, Henry Céard fut nommé, le 5 octobre 1883, sous-bibliothécaire de la Ville de Paris à l'Hôtel Carnavalet.

************

La tentation de Pécuchet.

Lettre de Zola à Céard (22 mars 1885)

dimanche, 02 octobre 2005

...119...

Le 2 octobre 1886, une jeune couventine québécoise du nom de Clara Clément écrivait cette phrase édifiante:

Tu m’avais pourtant bien recommandé de t’écrire aussitôt que je serais rendue, afin de te donner des renseignements du Couvent, pour voir si tu aimerais cela.

samedi, 01 octobre 2005

...précisément il y a cent dix-huit ans...

Brut de décoffrage:

I am fully aware that I and I only am to blame as far as responsibility. Nor think that I will allow feelings to permit me to do a foolish thing that could benefit nobody, and simply injure all concerned.And while I cannot tell what the exact step to be taken--as yet--is, or what it will result in, I will not be party to right being subservient to any other motive. Don't think I am making any mystery now. I am not. But I want you simply to be prepared, when such occasion may occur, to quickly and calmly use your best judgement, and not by my leaving the possible consideration of steps that may not be necessitated, until such time or action has to be taken, then be flurried by being taken unexpectedly. All I want you to understand is that if it becomes necessary to deal decidedly with a man who is not a fool, you will be prepared to act without rashness; and further that I will not pursue a course of temporizing simply because I do not want to fairly face what may not be pleasant. . . .I have made no attempt at concealment and have so informed those who have spoken with me. It may be very painful and humiliating, but nothing is gained by an attempt at evading it. . . . And it is these sudden impulses that I must look out for. It is one long continuous want or craving. (October 1, 1887)

Pour en savoir plus...

 

 

vendredi, 30 septembre 2005

...tout cela, 117 ans ce jour...?

Entre les deux balance mon esprit...

Le 30 septembre 1888 est à la fois la date de naissance de l'anarchiste originaire du Cher Louis Lecoin et l'avènement du calendrier nouveau voulu par Nietzsche et de sa Loi contre le christianisme, comme le rappelle, dans un article célèbre, Mazzino Montinari:

Le 21 septembre 1888, Nietzsche était de nouveau à Turin. En neuf jours, il réussit à terminer le premier livre de « L’inversion de toutes les valeurs », à savoir L’Antéchrist. La date du 30 septembre 1888 prit pour Nietzsche un signification symbolique, et il l’a marquée à la fin de la préface du Crépuscule des idoles ; et à la fin de L’Antéchrist on peut lire : "Dire que l’on mesure le temps à partir du dies nefastus qui a marqué le début de cette calamité – à partir du premier jour du christianisme ! Pourquoi pas plutôt à partir de son dernier jour ? À partir d’aujourd’hui ? – Inversion de toutes les valeurs !"

Le père de Michel Houellebecq, lui, nous apprendrait peut-être que José Pelletier naissait ce jour-là, aussi.

Il existe bien sûr un (au moins) quatrième fait, qui n'aura pas échappé aux psychopathes qui me lisent.

 

En écoute: Chérif Mbaw, "Saay saay" (album Kham kham, Erato 2000)

jeudi, 29 septembre 2005

...116...

Il y aurait beaucoup à dire du général Faidherbe, qui mourut le 29 septembre 1889, mais on peut déjà lire la notice que lui consacre un certain Pierre Pierrard, qui ne brille pas par son objectivité mais présente assez admirablement l'essentiel de la carrière du général.

Sinon, qu'a-t-il bien pu se passer il y a 114 ans et 2 jours? Je ne sais, Fuligineuse, mais je sais que j'ai manqué de temps, avant-hier, pour cette célébration-là...

mercredi, 28 septembre 2005

...115...

Il y a 115 ans, le 28 septembre 1890, était inaugurée, sur l’esplanade de La Côte-Saint-André, ville natale du musicien, la statue de Hector Berlioz ; à ce sujet, un amusant article de l’époque s’interroge sur la statuomanie galopante. C’est « un ridicule qui nous sauve de l’ingratitude », écrivait alors Louis Bassette, dans Grenoble-Revue, et je crois qu’il y aurait beaucoup à dire sur ce thème du ridicule fertile, dont Simon propose sa vision ces jours-ci par le biais d’un syllogisme.

 

lundi, 26 septembre 2005

...113...

Monday, September 26, 1892

It rained hard last night & is blustery today. We all did chores. I did some writing. The boys got the horses in & drew out some sowed corn with the bay team. John churned the butter. Kaine & I got 4 pigs boxed for VanValkenburg, 2 out of the litter of 6 and 2 out of the litter of nine. VanValkenburg got them off of the wagon & paid $3 each for the oldest & $2 each for the youngest or $10 in all cash. I took 12 cheese, also & we cut one & kept all but 22# which I took to Youker. I took 2 to VanAlstyne, 91# no pay. I got 11 ½ cents for the 64# of sage cheese at the Co Op = $7.36. 1 paid him $1.20 for a sack of flour & 16 cents for sapolio. I paid Leahy 35 cents for repairs on the chains & I paid Zoller 40 for 1 3/4# of sage & 40 cents for my dinner & horse bill. I saw J. Carney & asked him to settle next week, & also J. Jackson.

We weaned the pigs & the sows fit so they had to be separated. The boys cleaned the woodshed, and threshed peas. I paid 13 cents for a steel rat trap at the fair store.

 

(Entrée du journal intime de Willard Kilts. Pour en savoir plus...)

dimanche, 25 septembre 2005

Après 112 ans exactement

Je reproduis ci-dessous la traduction d'une lettre adressée le 25 septembre 1893 par l'ingénieur Octave Chanute à Louis-Pierre Mouillard. (Si quelqu'un trouve les sources d'archives françaises, qu'il me fasse signe...)

Dear Sir:

I received from the Cosmopolitan magazine the money for your article. Instead of $60 promised they sent me $100 which I remit, converted into 515 francs, by draft. I shall send you several copies as soon as the article is published.

The day after I mailed my letter of Aug. 13, I received yours of July 21 and waited from day to day for the money from the Cosmopolitan so I could mail it with my reply. I also wanted the financial crises to pass which hit the United States.

I am happy to know that your health is so much improved and that you have decided to make experiments with your machine by yourself. I would like very much to pay you a visit in Cairo but due to the events I cannot even think of doing so this winter.

We had a terrible financial crisis in this country due to a monetary depression. A large part of my savings was invested in a silver mine which lost 580,000 francs through the depression, which has decreased my income by 28,000 francs

On the other hand my partner in the wood-preservation plant is seriously sick of an incurable disease and I cannot absent myself at this time.

It is with deep regret that I have to give in to this necessity because, as you so well put it, "we could make more progress in one afternoon's conversation than in years of correspondence."

Write me therefore what your plans are, where you think it would be best to make the tests, and how much you believe will be necessary for expenses.

In my opinion you are wrong by intending to withdraw the patent application. We have started, had expenses, and we ought to persevere. Therefore send me the affidavit of your experiment with Machine No. 3, and I myself shall make a small demonstration airplane which will takeoff for the examiner. Only it will take off backward and cannot be controlled. The examiner simply said that an airplane could not take off without a balloon.

Very truly yours, O. Chanute

samedi, 24 septembre 2005

...111...

Le golfeur écossais Tommy Armor, qui naquit il y a cent onze ans précisément, a défini comme suit le jeu dont il était un spécialiste:

Golf is an awkward set of bodily contortions designed to produce a graceful result.

This could be more or less applied to sex, or am I wrong?

mercredi, 21 septembre 2005

Trente-deux ans et deux jours après le 19.09.1909

LE 21 septembre 1941, douze résistants étaient fusillés au mont Valérien. Parmi eux, trois avocats communistes, Georges Pitard, un Parisien de Paris ; Michel Rolnikas, juif lituanien né à Kaunas ; Antoine Hajje, Syrien d’origine. Tous trois étaient des Français, de naissance ou d’adoption.

(Source: L'Humanité)

mardi, 20 septembre 2005

Seize ans et un jour après le 19.09.1909

La bénédiction de la pierre angulaire de la cathédrale de l'Immaculée-Conception, à Edmunston, eut lieu le 20 septembre 1925.

lundi, 19 septembre 2005

19.09.1909

Il y a quatre-vingt seize ans, pas un de moins, paraissait, dans Le Petit Journal, un poème humoristique sur la conquête du Pôle Nord.

samedi, 17 septembre 2005

Comme cela passe, 204 années

"Louis Thomas VIDELOUP est né le 17 septembre 1801 à New York".

vendredi, 16 septembre 2005

Un épisode, vieux de 34 ans, dans l'histoire de la Françafrique: l'assassinat de Germain Mba

C'est ici.

Syntaxe & peinture

Il y a 187 ans, soit onze fois dix-sept années, naissait le peintre Francis Seymour Haden, qui croqua les bords de la Tamise, une église contre une falaise, fut lui-même portraituré par Alphonse Legros, auteur lui-même méconnu d'un assez émouvant Cupidon et Psyché (auquel on peut préférer la plus moderne et colorée version de Basil Rakoczi) ou d'une Communion très influencée par les Préraphaëlites, ce qui nous tire loin du sujet d'origine, la célébration du 16 septembre 1818, quand naquit Francis Seymour Haden.

jeudi, 15 septembre 2005

Cent-soixante-dix ans révolus, c'est aujourd'hui

Le 15 septembre 1835, Charles Darwin débarque dans les îles Galapagos.

mercredi, 14 septembre 2005

Amiel et son journal

Que Philippe Lejeune et son site Autopacte soient remerciés de me permettre le copier-coller ci-dessous, qui démontre qu'il y a cent-cinquante-trois ans, pas un jour de moins, Henri-Frédéric Amiel s'interrogeait comme je ne cesse de le faire:

14 septembre 1852

 Je viens de feuilleter le cahier précédent de ce journal. L'ensemble m'a ennuyé. Ce parlage égotiste m'a paru efféminé, fastidieux, amollissant : il m'a pris trop de temps et de place. Puis il y a aussi trop de faits insignifiants. Cette vie virtuelle, ineffective, rentrée pour ainsi dire, m'a semblé dériver de la faiblesse, et prêter un oreiller à ma paresse d'action.

mardi, 13 septembre 2005

136 ans a posteriori

Le 13 septembre 1869 décédait à Québec un certain Edouard-Gabriel Plante, dont j'ignorais jusqu'à ce jour l'existence.

lundi, 12 septembre 2005

119 ans déjà !

Connaissez-vous La grand-mère Bretagne, conte dit par Marc'harit Fulup le 12 septembre 1886 à Plouaret, recueilli et traduit par François-Marie Luzel?

Je passe.

dimanche, 11 septembre 2005

Il y a 102 ans tout juste...

... naissait Adorno.

Il y a cinquante mois

En ce 11 septembre, la plupart pensent à d'autres événements que celui ici célébré. Moi, je lève mon verre aux cinquante mois de mon fils, né le 11 juillet 2001.

samedi, 10 septembre 2005

Après quelque quatre-vingt cinq ans

Le 10 septembre 1920, le président Paul Deschanel descendit à l'aube se promener dans le parc de l'Élysée, à demi-vêtu, discuta quelques instants avec un jardinier puis entra jusqu'à mi-corps dans un bassin. Ramené dans ses appartements, il sembla n'avoir conscience de rien.

vendredi, 09 septembre 2005

Soixante-huit ans après...

Le vignoble de Reuilly bénéfice de l'Appellation d'Origine Contrôlée depuis le 9 septembre 1937 pour ses vins blancs, issus de cépage Sauvignon.

mardi, 06 septembre 2005

Après dix-sept ans

Le père Abdelmagid Jean-Marie Duchemin est mort le 6 septembre 1988 à Casablanca où il s'était installé à l'automne précédent. Il est enterré au cimetière de Sidi Othman, quartier des anciennes carrières, dans la banlieue de la capitale économique du Maroc.

dimanche, 04 septembre 2005

Deux-cent soixante-quatre ans ont passé

Le 4 septembre 1741, Anne Girin convolait en justes noces avec Antoinette Verdier, à l'église de Marcilly-le-Chatel.

samedi, 03 septembre 2005

Voilà qu'ont passé deux-cent trois années...

... depuis la mort, de fièvre jaune en Guadeloupe, du général Richepanse.

vendredi, 02 septembre 2005

Cent trente-deux ans ont passé...

Bretagne... Pierre Adolphe du Cambout fut le dernier à porter le nom des Du Cambout de la branche cadette de Coislin. Il est décédé au château de Nogentel (Marne) le 2 septembre 1873.

Berlin... La Siegessäule est la colonne de la victoire, inaugurée le 2 septembre 1873, trois ans jour pour jour après la victoire de Sedan sur la France, au cours de laquelle Napoléon III avait été fait prisonnier.

jeudi, 01 septembre 2005

Soixante-et-onze ans ont passé...

... depuis la naissance de Leonard Cohen (ô cette merveilleuse Lady Midnight et tant d'autres!)
... ou la fondation de la revue L'Etudiant noir
... ou le premier vol du Loire 46
... ou la publication de l'édition française de Tropique du cancer de Henry Miller, livre que je n'ai pas lu.

Il y a 73 ans

« Poésies pas aussi belles, sans doute, que je n’avais cru.» (Michel Leiris. L’Afrique fantôme, entrée du 1er septembre 1932)

mercredi, 31 août 2005

Il y a 428 ans

Je ne vous apprendrai rien, vous qui êtes si érudits, en vous rappelant que nous célébrons aujourd'hui le 428ème anniversaire du rapport rédigé par William Parrott (Guillaume Perroquet? vilain temps) sur un navire qui voguait sur l'Humber, information dont vous pouvez vérifier la validité dans le texte original.

(La mer me poursuit...)

mardi, 30 août 2005

Il y a 321 ans

Si vous ne savez pas ce qu'est lo Bornat dau Perigord, je vous conseille d'aller faire un tour ailleurs, de contempler l'étendard, comme vous apprendrez que le fond du dit drapeau est formé par les couleurs de l'ancien régiment du Périgord, crée le 30 août 1684, il y a 321 ans jour pour jour.

lundi, 29 août 2005

Il y a 214 ans

Non, à votre grande surprise, il ne sera pas question des heures les plus houleuses de la Révolution française, mais d'un autre événement mineur, car qu'apprend-on sur les sites de modélisme (source improbable où m'a conduit Monsieur de Gougueule)?

 

Le H.M.S. Pandora était un bateau de 24 canons, construit à Deptford en 1779. Les bateaux de 2 à 24 canons étaient les plus petites frégates de la NAVY. Le Pandora est connu pour être allé à Tahiti, dans le but de capturer les mutins du Bounty. Quatorze membres de l'équipage furent capturés sur place, et quatre autre se noyèrent lors du voyage retour, le 29 août 1791.

Je publie cette note alors que je suis réveillé depuis une heure; je viens de publier "en avance" plusieurs notes qui émailleront cette journée, car j'avais accumulé quelques fonds de tiroir depuis deux jours, et je vais passer la journée à travailler à l'université.

dimanche, 28 août 2005

107 ans ont passé

Le 28 août 1898, il y a cent sept ans, Charles-Alfred Mallarmé, alors âgé de cinquante-six ans, devenait contre-amiral de la Marine française. Il était aussi directeur l'Ecole Supérieure de la Marine.