Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 26 juin 2018

26 juin 2018

Hier soir, tôt couché, tombant de fatigué, avec Michaux. Ce matin, trop tôt levé, avec les poèmes de Defalvard.

Pourquoi je n'ai plus la force d'écrire vraiment, depuis tant de semaines. Comme un alcoolique dont la main molle lâcherait le godet de plastique.

Écrire un commentaire