Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 01 août 2020

Du coup, suite

Un récent billet s’achevait par un paragraphe expliquant mon agacement face aux gens qui pourfendent l’emploi de la locution adverbiale du coup, tout à fait significative, utile et, surtout, anciennement attestée. Il faudrait d’ailleurs écrire un billet entier sur le mot coup et ses dérivés.

À la suite de ce billet, un échange a eu lieu entre Didier Goux et moi. Didier Goux m’a dit avoir dégotté un « du coup » dans une chronique d’Angelo Rinaldi datant de la fin des années 80.

 

Voici 5 extraits de textes du dix-neuvième siècle, parmi tant d’autres, pour montrer que, si l’emploi de cette locution peut être, chez certain-es (au rang desquels je me compte) un tic, il ne s’agit en aucun cas d’une expression récente, ni de « mauvais français ».

 

du coup Proust

 

du coup Zola

 

du coup, Huysmans

 

du coup, Sacher-Masoch

 

du coup, Daudet

Commentaires

Je pense que notre mouvement aurait intérêt, dès maintenant, à se préoccuper d'une subvention juteuse, du côté du ministère de la Culture, de la syntaxe et des locutions ostracisées…

Écrit par : Didier Goux | dimanche, 02 août 2020

Vous me rassurez, merci. J'ai également ce tic et un professeur de l'université m'a repris dans une réponse à une de mes questions. Il s'est alors tout de suite repris en disant "voyez, je parle comme vous maintenant". J'ai trouvé cela un peu rabaissant, un peu inutile, alors que je ne m'étais jamais posé de questions. Pour moi, elle a du sens, je l'ai toujours entendu dans ma famille ou mes amis en Bretagne.

Écrit par : Gaëtan Leaustic | lundi, 03 août 2020

Écrire un commentaire