Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 25 avril 2019

PROJET ▓ PINGET — 17

Une fois encore, j'avais prévu deux possibilités pour la 17, et c'est un troisième axe qui s'est imposé : j'étais tellement agacé après avoir entendu pérorer Clément Rosset pendant une heure que je me suis dit qu'il fallait que je rende compte de cette conférence, et que j'en détourne les questionnements.

C'est un peu dommage, en un sens, car je me suis empêché, jusqu'à présent, de lire les essais et thèses qui ont été consacrés, ces deux dernières décennies, à l'œuvre de Pinget ; mieux aurait valu consacrer ces deux ou trois heures (écoute de la conférence, tournage et montage de la vidéo) au livre d'Aline Marchand, par exemple.

Mais bon, c'est ainsi. En outre, j'avais besoin de tourner la 17 pour pouvoir finir de lire Clope au dossier et préparer la 18.

On a side note : qui devinera où cette vidéo a été tournée ?

 

▓▒░▒ Rappel : l'ensemble des vidéos (il est conseillé de s'abonner et même d'activer la petite clochette à droite de la case S'ABONNER ou ABONNÉ). ▒░▓

 

mardi, 23 avril 2019

PROJET ▓ PINGET — 16 : ressusciter la lettre morte

 

Je commence à m'amuser pas mal avec le montage. Après avoir écrit ici même qu'il n'était pas question de perdre du temps à faire du montage, j'ai très vite changé d'avis, au moins pour les vidéos paires.

Ce qui m'amuse aussi, bien entendu, c'est d'improviser sans contraintes, de pouvoir déblatérer, en total yolo comme ne disent plus les jeunes. Cette façon d'improviser donne quelques résultats inattendus, dont celui d'avoir imaginé une mise en scène (ou film) pour Lettre morte : jouer simultanément les actes 1 et 2, côté cour et côté jardin, avec deux acteurs très ressemblants (et grimés / costumés pour accentuer encore la ressemblance) pour tenir le rôle de Levert d'une part, et du garçon/employé d'autre part. Plus j'avance dans ce Projet Pinget, et plus je tourne de vidéos, plus je sens des fourmillements théâtraux me reprendre. Il est sans doute de pires démons de minuit.

 

Dans l'atelier. — Il faudrait que, pour la 18 qui sera consacrée à Clope au dossier, chaque rush ne dépasse pas deux minutes. Dur à tenir.

 

▓▒░▒ Rappel : l'ensemble des vidéos (il est conseillé de s'abonner et même d'activer la petite clochette à droite de la case S'ABONNER ou ABONNÉ). ▒░▓

dimanche, 31 mars 2019

PROJET ▓ PINGET — Beckett traducteur de Pinget

 

 

Parmi les éléments dont je n'ai pas parlé dans cette brève vidéo, le fait que La manivelle est explicitement conçue et annoncée comme une pièce radiophonique, et que la traduction de Beckett a fait l'objet d'une création/diffusion radiophonique contemporaine de la création française du texte de Pinget. J'avoue que j'aimerais bien mettre la main (ou l'oreille) sur ces documents d'archive.

 

▓▒░▒ Rappel : l'ensemble des vidéos (il est conseillé de s'abonner et même d'activer la petite clochette à droite de la case S'ABONNER ou ABONNÉ). ▒░▓

mercredi, 13 mars 2019

PROJET ▓ PINGET — variations infinies (Le Fiston)

 

(texte écrit le 27 avril 2019)

 

Mieux vaut, une fois encore, que j'ajoute ici, à l'écrit, ce dont il n'a pas été question au cours des 47'47" de dégoisages improvisés.

En l'espèce, quoi ?

Que Le Fiston inaugure une période au cours de laquelle Pinget va s'employer au réemploi,  remployer le matériau. Ainsi, ce n'est pas seulement la trame narrative et les personnages ou situations du roman qui sont reprises dans les livres suivants de Pinget ; c'est tel ou tel élément textuel qui est recyclé, remployé, reconfiguré — dans Lettre morte, bien sûr, mais pas uniquement.

La citation que j'ai choisie comme miniature de la vidéo YouTube, je ne l'ai pas “expliquée”. Réécriture par contrepet (contrepoint ?) de la première phrase, elle marque le déraillement du langage, mais surtout l'impossibilité de répéter à l'identique.

La nier du mordofille est corte : phrase qui s'inscrit sans doute dans un certain art du nonsense, ou qui témoigne de l'égarement (au sens fort (folie)) de la voix narrative, mais surtout qui doit susciter un rire franc et trivial. Phrase qui rappelle d'autres réécritures combinatoires : Benjamin Péret faisant dérailler la chanson populaire Ah mesdames voilà du bon fromage en en réorganisant les vocables; Raymond Queneau et ses vers découpés et réorganisables à l'infini dans les Cent mille milliards de poèmes ; John Cage certainement ; et j'en passe... Phrase qui ouvre le bal d'autres combinatoires, jusqu'à l'infini narratif/discursif dans lequel la première phrase de L'Inquisitoire fait plonger le texte.

 

▓▒░▒ Rappel : l'ensemble des vidéos (il est conseillé de s'abonner et même d'activer la petite clochette à droite de la case S'ABONNER ou ABONNÉ). ▒░▓

 

dimanche, 10 mars 2019

PROJET ▓ PINGET — un Claude singulier parmi d'autres

 

Dans ces vidéos, il m'est impossible de m'exprimer en expert, de parler en spécialiste de quoi que ce soit. C'est très libératoire. Je connais très mal l'œuvre de Claude Mauriac ? qu'importe ! Ces vidéos sont l'occasion d'approfondir, de faire ressortir des liens qui sont apparus au cours du Projet. sans ce Projet, l'éventuelle parenté entre les textes du Dialogue intérieur et les livres publiés par Pinget à la même époque me serait demeurée, sans doute, nébuleuse.

 

Le titre de ce billet de blog est une allusion biographique : outre les trois Claude dont on peut rapprocher Pinget sur le plan des expériences d'écriture (Mauriac, Ollier, Simon), il en est un quatrième, qui, je crois, a longtemps partagé la vie de Pinget, et dont les habitants du hameau de La Roche, à Luzillé, se souviennent encore.

 

▓▒░▒ Rappel : l'ensemble des vidéos (il est conseillé de s'abonner et même d'activer la petite clochette à droite de la case S'ABONNER ou ABONNÉ). ▒░▓

jeudi, 21 février 2019

PROJET ▓ PINGET — Baga dans tous ses états

 

 

▓▒░▒ Rappel : l'ensemble des vidéos (il est conseillé de s'abonner et même d'activer la petite clochette à droite de la case S'ABONNER ou ABONNÉ). ▒░▓

 

dimanche, 10 février 2019

PROJET ▓ PINGET —

 

 

▓▒░▒ Rappel : l'ensemble des vidéos (il est conseillé de s'abonner et même d'activer la petite clochette à droite de la case S'ABONNER ou ABONNÉ). ▒░▓

lundi, 14 janvier 2019

The Apocrypha(l)


49831314_10215025305959969_1770269568179109888_n.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Du nerf ! Reprenons !

samedi, 17 novembre 2018

Déboussolé

 

Si je tiens à peu près le rythme d'une vidéo paire par quinzaine, le Projet Pinget devrait êrte fini d'ici la fin 2019, donc pour clore l'année du centenaire. Après, on ne sait pas trop.

Vous savez quoi ? je m'étais juré de faire très attention à la boussole, c'est-à-dire de vérifier d'où pouvait bien provenir — ce que pouvait signifier — à quelle page retrouver — la boussole du titre... et en cours de lecture, évidemment, j'ai totalement zappé la chose.

Embarrassé par mon incurie, j'ai passé cela pudiquement sous silence dans la vidéo ci-dessus (et encore heureux : elle fait déjà 35 minutes). Mais c'est malhonnête quand même, donc je l'écris ici : je crois qu'il n'y a pas de boussole dans Le renard et la boussole. Mais voilà : je crois, il me semble...

Alors quoi, boussole absente ? duperie du lecteur ? camouflage d'un des deux termes du titre ? désorientation dans un texte qui se joue de nombreux clichés orientalistes ? est-ce que tout cela a été étudié ? ne devrais-je pas faire une vidéo pour aprler de cela, si un jour je fais quelques recherches et trouve quelques réponses ?

 

Bref... le Projet se poursuit...

 

dimanche, 11 novembre 2018

Fiction et antisémitisme : la boussole et le “youpin”

 

Pas mal hésité avant de faire cette vidéo. Plein de bonnes raisons de ne pas la faire : fatigue, délicatesse du sujet, absence de notes préparatoires. En fin de compte, je me suis lancé, et ce qui compte, au fond, c'est que le projet avance. On ne sait jamais, peut-être qu'un jour je serai content de retrouver ça, de pouvoir prendre le temps d'approfondir.

Elle est trop longue, évidemment ; ça vient de l'absence de notes.

Après tout, ce que je tente là, mais en vidéo, c'est un peu ce que j'ai pu faire avec Beckett en 2006, avec Dubuffet au fil de nombreuses années, pour l'écriture de limericks etc. : accumuler des signes, des traces, des réflexions. Au bout du compte, ça finit par constituer un ensemble qui vaut mieux ainsi qu'avorté ou dans les limbes.

Il s'est déjà passé quelque chose de formidable avec ce Projet Pinget. J'ai été contacté via Facebook par une spécialiste de Pinget, quelqu'un de formidable qui se nomme Clothilde Roullier et qui m'a notamment signalé l'existence d'un premier texte de Pinget, Jean Loiseau, très antérieur à Entre Fantoine et Agapa, publié en 2009 dans le n° 40 de la revue Histoires littéraires. Pas eu encore le temps de dénicher cela, mais je le ferai, et tournerai donc une vidéo intercalaire : ce qui est sûr, c'est que le projet de faire des vidéos en suivant l'ordre chronologique d'écriture des textes de Pinget a déjà du plomb dans l'aile.

Mais ça n'a aucune importance.

Clothide Roullier me signale aussi qu'elle fut à la manœuvre du dossier Pinget paru dans la revue Fusées, et dont j'ai parlé à proos de la correspondance avec Dubuffet.

 

lundi, 29 octobre 2018

Mahu ou le matériau, le film cafouillé sur le texte faussement bafouillant

 

 

Ce n'était pas assez bien préparé, et de pénibles circonstances extérieures sont venues contraindre le montage. Ce sont des explications, et non des excuses, à l'état plutôt déliquescent de cette vidéo et de son récitant. Il fallait que j'aille de l'avant, car dans les quatre prochains jours je n'aurais pas eu (et je n'aurai pas) du tout de temps à consacrer au projet, et — sans que je me suis fixé un objectif particulier — je ne me voyais pas retarder d'encore une semaine la mise en ligne de la vidéo correspondant à la relecture de Mahu : cela aurait retardé d'une semaine la reprise du Renard et la boussole.

Ainsi, c'est décousu, diffus, et même confus. Ce n'est pas même fait exprès dans une tentative d'épouser ce que je nomme le confusionnisme textuel de Mahu, et qui donne son titre à la vidéo.

 

Tout me demeure. Il ya bien d'autres phrases à retenir de Mahu, dont celles qui émaillent les causeries, et qui ont été tournées dans trois endroits différents : la chambre d'amis, la rue et... le McDo. (Ce dernier lieu de tournage est aussi inattendu que provocateur. J'assume.)

 

mercredi, 24 octobre 2018

Dans la pénombre voulue, pause sur Mahu

 

 

La forme en méandres que va épouser ce projet vidéo commence à se dessiner : vidéos montées et relativement travaillées pour parler d'un livre relu, et causeries à bâtons rompus dans l'intervalle. Ce que j'aime bien dans la causerie de ce soir, outre le cadrage (dont personne ne me parle jamais — or, dans la série je range mon bureau, par exemple, je prends toujours soin du cadrage), c'est justement qu'en parlant de pas grand chose on soulève des lièvres.

Une des leçons de Pinget : de pas grand chose peut sortir du très grand.

Il y a aussi que je suis à Hagetmau, dans le bureau de Hagetmau, et que, depuis qu'on a récupéré une vraie connexion efficace avec le smartphone utilisé comme borne, faire des vidéos redevient possible, avec publication immédiate.

 

[ Rimes en relu : velu, farfelu, absolu. ]

samedi, 20 octobre 2018

Entre Fantoine et Agapa, le film

 

 

Contrairement à l'intention initiale, j'ai fini par faire 24 rushes et les monter. Ça n'a pas pris tant de temps que ça, et le résultat est plus dynamique que si j'avais seulement blablaté en fil continu et de façon décousue. En revanche, pour les prochains livres, il faudra que je prenne plus de notes, que je sache où ça va, quand même.

Bon, en tout as, le projet existe et avance, c'est déjà ça.

 

jeudi, 18 octobre 2018

Un exemplaire du “Libera” à gagner : PROJET ▓ PINGET — 3

 

 

 

Une fois encore, je ne savais trop dans quelle direction aller pour cette troisième vidéo. J'ai commencé par évoquer certaines réactions suscitées par les deux premières vidéos, et j'avais décidé d'offrir par tirage au sort un de mes deux exemplaires du Libera. Il faut donc aller sur YouTube et écrire un commentaire pour participer à ce tirage au sort.

Tirer au sort... faire un sort... faire un sort à quoi ?  à la question des lectures secondaires, c'est-à-dire de tout ce que l'on peut lire autour de l'œuvre. Le projet consiste, fondamentalement, à relire dans l'ordre de parution les textes de Pinget, et pas de se livrer à une exégèse savante sur fond de références à tel ou tel article, ou à telle ou telle thèse. Mais avec une B.U. de qualité sous la main, difficile de résister. 

Surtout, la grande découverte, en glanant sans trop m'attarder diverses informations sur le Web, c'est cette correspondance entre Pinget et Dubuffet, dont j'ai décidé de lire les deux premières lettres. Je n'ai pas donné la référence de mon projet Dubuffet dans la vidéo, mais bon, voilà, on le trouvera ici.

L'estime réciproque, et mieux même l'excitation intellectuelle et artistique, n'a rien d'une coïncidence : Pinget et Dubuffet étaient voués à se comprendre et à s'influencer.

Lire ces deux lettres m'a fait déborder du cadre, et, comme mon appareil photographique numérique scinde les fichiers au bout de 20 minutes et quelque, j'ai dû boucler (bâcler) la partie autobiographique en à peine 8 minutes. Tant mieux, ça m'a empêché de divaguer. Toujours est-il que, dans la vidéo, je reparle des années de prépa littéraire à Bordeaux, forcément, et de ma mise en scène d'Architruc à l'ENS en mai 1995... forcément...

 

mercredi, 17 octobre 2018

PROJET ▓ PINGET — un projet vlog & blog

 

 

Je l'ai donc annoncé dans la vidéo tournée et publiée ce matin : il y aura, pour chaque vidéo, un billet de blog. Ce n'est pas que les projets suivis m'aient jamais fait peur, entre Dubuffet, Farah, Beckett, Pynchon et autres. Mais enfin, il faudra tenter de s'y tenir.

Surtout, ce qui est essentiel, et que j'annonce clairement ici, c'est qu'il y aura une troisième vidéo d'avant-dire, digressions en matière de préambule, mais qu'après il faudra se resserrer sur le projet lui-même : relire, un par un, et selon leur ordre de parution, les livres de Robert Pinget. Ainsi, la quatrième vidéo devra parler de ma relecture d'Entre Fantoine et Agapa.  (Comme je n'ai pas commencé, ce n'est pas pour demain.)

Ce dont il n'est pas question dans la vidéo, c'est de

  • l'absence de montage : elle est consubstantielle au projet. Je sais que ces vidéos seraient dix fois meilleures si je coupais les bégaiements, les hésitations, et si je montrais autre chose que ma tronche, et si j'ajoutais du texte, des citations... mais, si je fais cela, je n'ai plus le temps de faire ce projet, donc il tombe à l'eau. C'est aussi simple que cela.

  • les lieux de tournage : il y aura forcément des vidéos tournées ailleurs qu'à Tours (pendant les vacances ou les déplacements professionnels par exemple), mais peut-être aussi que j'irai faire un tour, un jour, du côté du rond-point Robert Pinget, tout près de chez moi

 

▓▒░▒ Rappel : l'ensemble des vidéos (il est conseillé de s'abonner et même d'activer la petite clochette à droite de la case S'ABONNER ou ABONNÉ). ▒░▓

mardi, 16 octobre 2018

Lancement du projet vidéo autour de Robert Pinget

 

 

Dans cette vidéo, j'ai fait deux ou trois choses, et j'en ai dit bien d'autres.

Ce que je n'ai pas dit, c'est que j'avais l'espoir que ça marche mieux que la très éphémère Retraversée des Rougon-Macquart (projet pas entièrement abandonné au demeurant), parce que, par rapport à mars 2016, je me suis aguerri et je sais de quoi je suis capable/incapable.

 

Pour ce PROJET ░ PINGET (ainsi est-il sobrement nommé), je ne perdrai pas de temps à faire du montage, et je tournerai les vidéos au fur et à mesure.

Comme je me retiens, dans ce billet ou dans la vidéo ci-dessus, de digresser trop abondamment, il faudra que je consacre sans tarder une vidéo à la façon dont je me suis intéressé à l'œuvre de Pinget, et aux raisons pour lesquelles elle a beaucoup compté pour moi dans mes années de formation.

(J'emploie cette dernière expression avec un brin d'ironie, car je suis convaincu — ou alors : j'espère — qu'on n'a jamais fini de se former, et notamment en créant, par les blogs et les vlogs, des espaces d'échange et de construction du sens.)